L’Arc-en-ciel est un organisme à but non lucratif fondé en 1983 par Rose Pineault et André Lévesque. Depuis plus de trente ans, L’Arc-en-ciel poursuit sa mission d’élargir les frontières de la conscience et de favoriser le plein épanouissement de l’être.

Katia Daudelin, Manon Lévesque et Claude Desloges ont œuvré aux côtés de Rose et d’André dès la création du centre. Passionnés par les rêves, ils ont participé aux différentes étapes de son développement et veillent maintenant à son orientation.

Notre raison d’être

Nous souhaitons que chacun puisse se reconnaître dans toutes ses couleurs et s’épanouir sur tous les plans. C’est pourquoi nous encourageons les gens à poursuivre leur propre quête. À travers les ateliers, les formations que nous offrons et les groupes de soutien qui sont mis en place, chaque personne est accompagnée et soutenue dans sa démarche.

L’approche

L’écoute et l’accueil sont privilégiés à L’Arc-en-ciel. Le respect de la personne dans toutes ses dimensions est à l’avant-plan. L’Arc-en-ciel rassemble des individus en cheminement, chacun nourrissant le groupe de sa propre expérience. Exempte de dogmes et de croyances, l’approche développée par les fondateurs tient compte de toutes les dimensions de la personne : physique, psychique et spirituelle. Elle s’inspire de la psychologie jungienne, de la Gestalt-thérapie, de la Psychosynthèse, du yoga et des traditions amérindiennes.

Le rêve : un outil révélateur

Inestimable révélateur dans une démarche d’éveil de la conscience, le rêve est au cœur du cheminement proposé à L’Arc-en-ciel. Il donne accès aux richesses insoupçonnées enfouies dans les profondeurs de notre être. Explorer nos rêves, c’est apprendre à mieux nous connaître, nous donnant ainsi les outils pour trouver en nous-mêmes des solutions aux difficultés que nous vivons et aux impasses dans lesquelles nous nous trouvons. Dans les différents ateliers et formations offerts à L’Arc-en-ciel, nous utilisons également les mythes (les grands rêves de l’humanité), l’exploration des archétypes, la quête de vision, le rituel, la visualisation créatrice, l’écoute silencieuse, la méditation, le chant, la conscience corporelle et l’expression artistique.

Deux centres de services

L’Arc-en-ciel tient plusieurs de ses activités de formation sur le boulevard Gouin à Montréal (Québec, Canada). Ses besoins d’un lieu en pleine nature l’amènent à ouvrir en 2007 un Centre de ressourcement à Sutton (Estrie) à 1 h 30 de Montréal. Ce lieu de retraite s’étend sur 185 acres et offre aux individus et aux groupes un lieu de calme, de silence et d’intériorité.

L’équipe

Le centre regroupe une quinzaine d’animateurs qui accompagnent les personnes dans la découverte de leurs propres réponses. Ils sont reconnus pour leur ouverture, la qualité de leur soutien et leur profond respect de l’individu. L’Arc-en-ciel est enregistré comme organisme de bienfaisance et peut remettre des reçus de charité.